Michel Paolillo

 

Instructeur de Shintaïdo Seï-Shidoin

1er Dan de Shintaïdo-Karaté et Shintaïdo Bô-jutsu

Shodan de Kenbu

Membre de la Tenshinkaï Japon

Enseignant dans le domaine de la restauration
Né en 1961 – France

L’ouverture, une forme essentielle du Tenshintaido

 

C’est en m’ouvrant sur le Japon que j’ai pu étudier cette discipline sous diverses formes. C’est en poursuivant cette dynamique d’ouverture que je vous rejoins au Canada pour développer la structure Dairokkan.

La pratique du Tenshintaido est sans cesse en évolution. Nous pouvons la découvrir, l’entretenir, la faire évoluer par une autre forme du Shintaido, plus intériorisée. C’est en pratiquant que nous découvrirons les diverses facettes de notre potentiel.

Rencontrons-nous, étudions, partageons : moteur de développement de toute pratique, aussi humble soit-elle.

Trois points-clés

RELÂCHEMENT – EXTENSION – OUVERTURE

 

Le premier objectif du Tenshintaido est de rendre le corps et l’esprit complètement souples, fluides et détendus.

Dans une seconde étape, nous développons l’amplitude des formes et des mouvements à travers lesquels on exprime sa force vitale et ses talents.

Beaucoup d’exercices permettent d’ouvrir le corps (hanches, ventre, poitrine, mains). Une pratique régulière du Tenshintaido développe un esprit d’ouverture face à la vie, à soi-même et aux autres.

Au plaisir de pratiquer ensemble.

Michel

J’ai étudié le Shintaïdo pendant 10 ans auprès de Okada Mitsuru Senseï, membre fondateur du Shintaïdo. A mon retour en France en 2004, je créer l’association Shintaïdo Océan, devenue Tenshintaido Océan en 2018.

Cela fait 15 ans que j’enseigne cet art du mouvement. Mes enseignements son en évolutions permanentes aussi, je consacre une partie de mon temps à l’étude du Kenbu, une pratique de sabre intégrée et émergente du Tenshintaïdo. J’enseigne en France, dans la ville de Nantes. Nous pratiquons deux fois par semaine et organisons 2 stages annuels avec les membres de l’association. Cette régularité nous fait grandir sans cesse, dans la joie et le respect de chacun. J’essaie de mettre cette pratique dans mon enseignement culinaire.

En parallèle, depuis 5 ans, je développe avec Anne-Claire Barroux, une pratique adaptée aux enfants accompagnés de leurs enseignants dans les écoles et collèges.

Richard étudie à mes côtés depuis 2011. Nous souhaitons développer le Tenshintaido au Canada, précisément à Victoria sur l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, ou il s’est installé en 2019. Ensemble, nous apprendrons à mettre notre pratique dans notre quotidien puis notre quotidien dans notre pratique. Voici le sens que je souhaiterais donner à notre étude.

« Nous apprenons pour grandir et naturellement, nous redonnons notre meilleur, c’est cela étudier », Michel